Histoire d'une vie ( Biographie )

1942......30 août, naissance de Raymond Louis Quillivic à Treffiagat dans le Finistère sud, à quinze mètres de la mer devant le port de Léchiagat. Ses parents étant de situation modeste, il apprend le métier de marin pêcheur comme son père, très protecteur, dont il admire le courage et la droiture.

1956......Première exposition de groupe à l'âge de quatorze ans au Musée des Beaux Arts de la ville de Quimper. Aime le dessin et la peinture. 

1957......A 1964, travaille comme marin pêcheur au port du Guilvinec à bord de malamoks <Bateaux de pêche gréés au chalut l'hiver pouvant armer à la sardine ou au thon l'été>. Embarqué successivement sur La Sirène, le Miss Cawel, l'Arc en Ciel, le Guy Michel, le Magellan, le Feu Follet et le Franc coeur, le dessin et la peinture brûlaient en son âme. ( Obtient le C.A.M. pêche et le certificat de capacité à l'école maritime du Guilvinec )......Note: Le Magellan était une exception car étant un cargo mixte de la compagnie générale transatlantique voyageant vers l'Amérique du Sud, puis les Etats Unis jusqu'à New York pour revenir au Havre. Le Franc Coeur était le bateau de son père. Peint en amateur.

1962......Le 15 septembre, il est appelé sous les drapeaux au C.F.M. de Brest en tant que manoeuvrier dans la marine nationale.  Le premier novembre il est muté  au C.A.M. de Marseille sur l'île de Pomègues au Frioul à côté du château d'If.                 

1964......Rentre à l'école des Beaux Arts et Arts Appliqués de Cornouaille de la ville de Quimper dont le directeur était Robert Villard. Elève de Jean Le Merdy, Georges Connan, Albert Hamet, Jos Le Corre et Robert Villard (fils). Obtient le C.A.F.A.S. session 1966 (Certificat d'Aptitude de Formation Artistique Supérieur). Diplôme réussi en deux années d'études au lieu de trois années et devient  à l'occasion l'un des meilleurs élèves de l'académie créée en 1946. Son professeur Albert Hamet lui reproche son habileté en dessin de plâtre.

1966......Installe un atelier de poterie, sculpture et peinture à Douarnenez (Finistère). Naissance à Douarnenez de sa fille (Mikaëlle) artiste peintre-plasticienne installée à Pont Croix sous le nom d'Arkami. Jusqu'en 1967 , ses recherches et ses créations surtout dans la céramique, sont celtiques et modernes (Peintures figuratives, paysages, natures mortes).

1967...... A 1971 , les recherches deviennent plus symboliques et surréalistes. Expose à la galerie de l'U.F.O.L.E.A. à Lorient, puis à Vannes, à Quimper, à la Maison de l'O.R.T.F. de Rennes, à Saint Brieux, à Carhaix, à Douarnenez. Ses oeuvres passent deux fois à la télévision régionale. Ses céramiques sont vendues dans les plus importantes villes de Bretagne, ainsi qu'en Normandie et en Vendée. Naissance à Douarnenez de son fils Gaëtan, sérigraphe dans la même ville.

1968......A Locronan, lie une amitié avec Emilie Tanguy, la soeur d'Yves Tanguy, le plus connu des surréalistes français d'origine bretonne. Grace à la bonté d'Emilie Tanguy, sachant l'admiration sans bornes pour son frère, il récupère quelques oeuvres surréalistes et figuratives de son illustre frère dont certaines étaient  en mauvais état, ainsi que divers documents le concernant.

1969......A 1970, Job le sculpteur de Locronan, lui confie quelques temps sa fille à l'apprentissage du modelage et de l'émaillage dans son atelier à Douarnenez.

1971......Quitte son atelier de Douarnenez pour un atelier-galerie à Kerlaz, accepte le poste de professeur de poterie, céramique et sculpture aux Ateliers Populaires d'Arts et Techniques créés par Bernard Séverac (Centre d'Art Malraux de Douarnenez). Rencontre Georges Perros, sa vieille moto, sa veste de cuir, sa pipe, son foulard et son langage.   . ( De 1971 à 1980 ses sculptures sont parfois abstraites, mais ses créations sont principalement surréalistes-figuratives). Expose en permanence à la ferme Saint Michel au Parc Régional d'Armorique de Brasparts avec les meilleurs artistes et artisants bretons dont Guy Trévoux. Membre de l'association de la ferme Saint Michel dans la commission de sélection (Sculpture et poterie). A travers la ferme Saint Michel, il représente la Bretagne à la Maison de la Bretagne à Paris par une sculpture en terre cuite réfractaire (La louve).

1972......Réalise une décoration au titre du 1% artistique pour l'école Paul Langevin à Pouldavid ( Douarnenez ). ( Les chevaux du soleil - Terre cuite réfractaire émaillée - 2 m x 4 m ).

1974......Quitte Kerlaz et ouvre un premier atelier-galerie dans la rue Lann à Locronan, près de la maison d'Emilie Tanguy. Refuse de nombreuses expositions ( Le Palais des Arts et de la Culture à Brest, en Allemagne, en Belgique etc..). Abandonne l'atelier de la rue Lann pour un  second atelier rue du Prieuré. Figure dans les différentes revues et éditions concernant  notamment l'art en Bretagne, étant l'un des premiers potiers créateurs de cette région ( Design et surréaliste ).

1976......Correspond avec Pierre Matisse et le rencontre à Paris ( L'ami d'enfance d'Yves Tanguy et fils d'Henri Matisse ). Prend contact avec  le Musée d'Art Moderne de la ville de Paris, ainsi que le Musée d'Art Moderne de New-York à l'occasion de la vente de deux grand tableaux  d'Yves Tanguy datant de 1927 provenant de sa collection.

1978......Son village natal lui commande une oeuvre au titre du 1% artistique lors de la construction de la nouvelle Mairie à Treffiagat. Le maire, Albert Henot lui donne carte blanche, il réalise alors une peinture acrylique sur toile symbolique-surréaliste de 2,10 m x 4 m ( Ici finit la terre et commence le monde - ou - L'éternel recommencement ).

1979......Délaisse sa fonction de professeur aux Ateliers Populaires d'Arts et Techniques de Douarnenez, après huit années d'enseignement artistique à l'apprentissage de la poterie, la céramique et la sculpture. Continue à créer et exposer dans son atelier-galerie à Locronan. Le sculpteur Job lui rend visite très souvent échangeant des points de vue sur la sculpture et la technique du moulage autour de repas conviviaux.

1980......Va vivre dans le midi et installe un atelier-galerie à Saint-Tropez dans le Var ( L'Arche Bleue - Galerie ). Membre de l'association des peintres tropéziens à la création  de celle-ci, expose avec Dany Lartigue, Vincent Roux, Emile Gaud, Alfred Vachon etc.... Offre d'expositions à l'étranger et Paris. Contact avec Paris Match.

1982......S'intéresse aux antiquités, se spécialise dans les tableaux et la restauration des peintures anciennes et modernes. Etudie profondément Cézanne, le cubisme et les fauves. Ses recherches se tournent vers les techniques picturales des peintres tels que Gauguin, Cézanne, Mary Cassatt, Bonnard, Van Dongen, Matisse, Picasso, Michel- Ange etc..

1983......A 1986 il ralentit son activité de peintre, au profit des antiquités et la restauration de tableaux.  Continue ses recherches picturales.

1987......Après ses analyses et ses réflexions sur l'art, il peint en post-impressionniste à tendance fauve, utilisant la geométrie cézannienne tendant vers le cubisme. Ses peintures démontrent d'une manière forte, l'éclatement du mouvement et de la couleur.

1988......Il réalise trois grandes peintures murales au restaurant (Les Sarments) à Gassin dans le Var.

1989......Participe au Salon Europe - Etats-Unis à Cannes, obtient la médaille d'or et une coupe. Expose avec Jean Marais au Casino Beach à Sainte Maxime dans le Var.

1990......Expose au Salon de la Côte d'Azur à Cannes, arrive grand finaliste. Expose au Casino Beach à Sainte Maxime avec Pierre Ohniguian et André Ackerman (1896/1991).

1991......Travaille sur les croquis de Michel Ange avec une géométrie cubiste, mélangeant différents styles,  poussant au paroxysme les détails d'un des éléments de la composition. Il crée ainsi le concept (Tri-Arte) .... peinture en trois dimensions artistiques apportant une figuration allusive à l'hyperréalisme, croisant les manières et les styles, allant du symbolisme au surréalisme, du cubisme à l'abstraction sans oublier le fauvisme.

1992......Madame Anne de Saint-Agnant lui organise une exposition à Vaugines et à Lourmarin dans le Vaucluse. Il participe à une exposition de groupe au Puy-Sainte-Réparade dans les Bouches-du-Rhône près de Aix-en-Provence, dont les oeuvres d'Auguste Chabaud et d'Edgard Mélik côtoyaient les siennes. Echange de courriers avec André François-Petit à Paris (Galerie André François-Petit exposant les grands noms du surréalisme) au sujet d'oeuvres du peintre surréaliste Yves Tanguy, provenant de sa collection (Anciennement, collection Emilie Tanguy). Vend deux dessins à l'encre de chine datés de 1935 et une peinture à l'huile sur bois de 1927 du grand surréaliste Yves Tanguy dont Geneviève-Morgane Tanguy (Nièce de Yves Tanguy) se rappela d'avoir vu étant petite, cette peinture au prieuré à Locronan. André François-Petit reconnut également cette peinture.

1993......Partage ces moments entre le Midi de la France et la Bretagne, expose à la ''Ville ouverte'' à Concarneau et à la ''Galerie de la Litographie'' à Marseille.

1994......Ses séjours sont plus fréquents en Bretagne. Expose à Cavalaire  et à la ''Galerie de la Litographie'' à Marseille et paticipe aux expositions de l'association ''Esp'art'' à Cléder en Bretagne.

1995......Vit et travaille à Hyères dans le Var et contribue toujours aux animations culturelles de l'association ''Esp'art'' en Bretagne. Il rencontre le peintre Pamboujian et le sculpteur André Sandel dans l'atelier du fondeur Dominique Maujean à Hyères.

1996......Ses recherches vont à la création de la première sculpture en bronze Tri-Arte (La Joconde). Un mélange  de figuration, d'abstraction et de surréalisme. L'oeuvre est fondue dans l'atelier de Dominique Maujean  à Hyères où il rencontre aussi le peintre et sculpteur toulonnais Louis Arride qui venait de terminer la sculpture en pied grandeur nature de Raimu pour la ville de Toulon. Il revient définitivement en Bretagne à Léchiagat en treffiagat. Au mois d'avril, décès de sa mère à Léchiagat.

1997......Expose avec Jean Tirilly à la galerie de l'office de tourisme de Plomeur dans le Finistère. Rencontre Pierre Carron, professeur à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, membre de l'Académie des Beaux-Arts depuis le 21 février 1990, au fauteuil de Félix Labisse. Pierre Carron venant d'acquérir une maison secondaire à Léchiagat, une amitié s'en suivit par l'échange de points de vues sur l'art et la peinture.

1998......Expose au Crédit Maritime du Guilvinec. Travaille sur la thématique (Bigouden).

1999......Achète une demeure du XVe siècle devant l'église Notre Dame De Roscudon à Pont Croix dans le Finistère. Commence les travaux de restaurations des différents bâtiments de l'immeuble et crée en ces lieux un atelier-galerie. Déplore l'irresponsabilité de la ville de Pont Croix de ne pas acquérir pour la somme de (200.000fr <30.000€> payable en dix ans), le Séminaire dont une grande partie est du XVIIe siècle. Si l'absence de projets était l'argument, à ce tarif la réflexion se fait après étant donné l'importance de l'immeuble unique dans le Finistère. Son père décède à la fin du mois de juin à Léchiagat.

2000......Expose et travaille toute l'année à Pont Croix dans son atelier-galerie. Crée l'enseigne de son atelier représentant le soleil levant au dessus de trois fleurs de lys Jaunes, au dessous trois mouchetures d' hermines noires sur fond bleu. L'enseigne reflète en partie le nom de sa demeure qui était un cabaret en 1878 s'appelant ((La Pointe du Jour)) en breton ((Tarzh-an-deiz)) égal à l'aurore. Alors tout naturellement il nomme son atelier-galerie ((LaPointe du Jour - Tarzh-an-deiz....Hommage permanent à Yves Tanguy)). Dans un coin de son atelier-galerie, il réalise une petite exposition de quelques oeuvres, photos et documents originaux du peintre surréaliste Yves Tanguy. Cette exposition était toute petite, mais néanmoins la première en Bretagne de cet artiste mondialement connu célébrant ainsi le centième anniversaire de sa naissance......Parallèlement, la STAATSGALERIE, un grand musée allemand à Stutgart réalisait une rétrospective pour cet événement du 9 décembre 2000 au 29 avril 2001. Cette rétrospective  s'est poursuivie à la MENIL COLLECTION à Houston au Texas du 1 juin au 16 septembre 2001.

2001......Participe à l'exposition de groupe du 37e Salon de la Marine au Palais de Chaillot à Paris. Il prête quelques oeuvres et documents d'Yves Tanguy qui seront exposés à la STAATSGALERIE et reproduits sur le deuxième catalogue en anglais de la rétrospective pour la MENIL COLLECTION. Expose et travaille à Pont Croix dans son atelier-galerie. S'intéresse aux animations culturelles de l'office de tourisme ainsi qu'aux démarches de la ville à la protection et rénovation du patrimoine ancien de Pont Croix. L'historien et écrivain Roger Gargadennec le parraine à la société archéologique du Finistère.

2002......Expose et travaille dans son atelier-galerie à Pont Croix. S'occupe à part entière à l'étude de l'architecture patrimoniale ancienne de Pont Croix et son passé pictural, car à l'instar de Pont Aven à la fin du XIXe et du début XXe siècle, la ville a connu une effervescence artistique à travers les groupes de peintres portugais, américains, russes, espagnols etc., sans oublier les français et les bretons en pension à l'Hotel des Voyageurs ou l'Hotel Poupon ainsi que chez l'habitant. Les ateliers d'artistes de l'Hotel des Voyageurs ont échappé à la destruction et existent toujours pour le moment. Le peintre le plus réputé ayant séjourné à Pont Croix fût Henri Matisse. Il crée en décembre l'association culturelle VAPACH (Valeur - Architecture - Patrimoine - Art - Culture - Histoire).

2003......Crée au mois d'avril avec l'association VAPACH, la première Fête Médiévale de Cornouaille à Pont Croix. Expose et travaille dans son atelier. Ses oeuvres s'imprègnent totalement des océans et du surréalisme intégrant par moment pour ce dernier, le concept <Tri-Arte>. De la mer, il vénère et respecte le dur métier de marin pêcheur dont il connut un temps l'existence, alors que ses souvenirs le ramènent à la pensée de ceux qui ont payé de leur vie, aujourd'hui perdus au fond des abysses.

2004......Son univers en ce lieu moyenâgeux emprunt de vie et d'histoire, un peu magique, dans une atmosphère dédiée totalement à l'art et la culture où résonnent quelques morceaux choisis de musique classique ou de bel canto, transcende encore d'avantage l'amour de la mer et du surréalisme mêlant les voiles rouges et les méduses au peuple des abysses. Expose toujours dans son atelier.

2005......Aimant par dessus tout la liberté (Celle de s'exprimer sans concession avec l'âme et le coeur), lorsque ses entrailles se serrent, le souffle coupé au détour de son imaginaire, comme un flash, le dessin se forme issu des  chimères fertiles libérées de son subconscient. Alors, il expose encore dans son atelier-galerie.

2006......Expose à Art en Capital au Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau au Grand Palais à Paris. Travaille et expose toujours toute l'année dans son atelier-galerie à Pont Croix où survenaient très souvent avec les visiteurs, de longues discussions sur l'art et le surréalisme ainsi que la pensée philosophique engendrée.

2007......Son combat pour l'art et la culture est incessant à Pont Croix. Ses démarches et ses propositions en faveur  d'une politique culturelle et la protection du patrimoine ancien  sont peu ou pas écoutées, et sa mémoire lui rappelle les mots de Pierre-Jakez Hélias lors d'un reportage sur le Pays Bigouden et le Cap Sizun en 1983 à france 3 au sujet de Pont Croix...((Des pays qui ont été autrefois très peuplés......Avec des monuments extrèmements importants......Abandonnés on ne sait pas trop pourquoi, parce que quelqu'un ne s'est pas intéressé à eux qui aurait pu leur donner dans d'autres temps  une autre façon de vivre et probablement devenir des endroits à la mode, qu'ils n'ont jamais cherché à être......les voilà maintenant livrés à une sorte d'abandon malgré les architectures des maisons particulières)) sic. Expose dans son atelier-galerie.

2008......Expose à Art en Capital au Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau au Grand Palais à Paris. Imagine et monte un dossier pour la création d'un Musée  d'Art Contemporain Vivant à Pont Croix. Le lieu idéal pour ce projet était l'ancienne école au bas de la place de l'église Notre Dame de Roscudon. Un endroit exeptionnel devant l'une des plus belles églises de Bretagne où l'établissement d'un Musée ne pouvait qu'aller vers une réussite et une fréquentation  certaine...... La ville de Pont Croix dont la culture n'étant pas la priorité et s'étant endettée pour la construction d'une nouvelle école en remplacement de celle en activité (L'école Henri Matisse), décide malheureusement de vendre ces deux batiments à la belle architecture............L'un des plus grands musées européens, le GRASSI MUSEUM à Leipzig en Allemagne le contacte, lui apprenant qu'une de ses oeuvres figure dans la collection permanente du Musée. A cette occasion l'oeuvre est exposée avec celles de grands noms de l'art comme Cocteau et Picasso lors de l'exposition sur les arts décoratifs ((La céramique et la sculpture allemandes et internationales  de 1946 à nos jours)). Cette exposition majeure s'est déroulée du 29 novembre 2008 au 1 mars 2009. Un livre très important a été édité. Très impressionné par l'exposition de Andréa Mantegna au louvre, intègre la couleur mauve et violette dans ses compositions. Expose dans son atelier-galerie.

2009......Avec un groupe d'amis, redynamise l'association VAPACH à Pont Croix dont l'objectif principal est de développer l'art et la culture sous diffèrentes formes et manières, notamment la réalisation d'un Musée d'Art Contemporain Vivant dont le projet avait germé l'année précédente. Hélas la ville de Pont Croix vendant son capital immobilier, l'association ne possédant aucune propriété batîe ne peu que se résoudre à ranger ce projet dans l'attente d'une opportunité ou d'un mécène hypothétique......Expose encore dans son atelier-galerie.

2010......Ses oeuvres surréalistes simprègnent de plus en plus des fonds marins et du monde des abysses peuplés de créatures luminescentes qui hurlent ou qui gémissent les complaintes  des naufragés perdus dans le labyrinthe des mémoires. Expose dans son atelier-galerie......Avec l'association VAPACH crée à Pont Croix pour la première fois dans le Finistère, une exposition d'estampes japonaises des plus grands maîtres du XVIIIe et XIXe siècles. Cette exposition forte de plus de cent chefs d'oeuvres de lépoque Edo avec Utamaro, Hokusai, Hiroshige etc., rivalisait sur le même thème, celles de certains grands musées français. En septembre une autre exposition fondamentalement différente fut réalisée avec l'association ((Art Contemporain Vivant)). L'exposition présentait les oeuvres de quatre artistes finistériens avec Jean-François Chaussepied, Lucie Ludwiczack, Cristina de Melo, Sylvie Eschbach. La télévision portugaise réalisa un reportage sur Cristina de Melo.

2011......Importante exposition rétrospective à la Médiathèque du Guilvinec du 15 juillet au 30 septembre, organisée par les Mairies de Treffiagat et du Guilvinec. Cette rétrospective qui réunit 160 oeuvres montre les périodes successives de son évolution créative emprunte de son état d'homme libre sans cesse pensé et appliqué. 54 céramiques dont certaines de grandes tailles ponctuent le cheminement des visiteurs <<Vases designs, sculptures surréalistes, etc.>>.

affiche-2011-expo-mediatheque-bleu.jpg

<<De la mer au surréalisme>>

Affiche de l'exposition.

 

2012......Lauréat du prix artistique du relooking du petit breton, organisé par Qimper.co (Le concours était la création d'un projet d'assiette remodelant le petit breton et sa compagne habituellement en décor au centre des assiettes des faïenceries de Quimper; Une assiette a été réalisée à partir de ce projet à la faïencerie HB Henriot.). Réalise deux oeuvres qui seront vendues à Brest au bénéfice de la lutte contre le cancer. Crée une oeuvre surréaliste titrée <<TELETHON>> qui sera vendue en vente publique à Brest au bénéfice du Téléthon de Pont Croix.  Exposition de groupe avec le collectif ART'RIA au dessus des halles à Audierne dont le thème commun était <<RESISTANCE>>. L'oeuvre est une installation relatant la vie stochastique parsemée de félicité fugace d'un être vivant de la naissance à la mort.

petit-breton-projet-d-assiette-1.jpg

Projet d'assiette du concour du relooking du petit breton. Gouache sur papier fort.

 

resistance-bleue.jpg<<Résistance>>

Détail; Acrylique et collage sur toile.

2013......Reprend la création de créramiques contemporaines après 33 années d'arrêt de cette discipline qu'est l'art du feu et de la terre.

SITE EN CONSTRUCTION

 

VOIR: UN AUTRE SITE CONSACRE A LA CERAMIQUE ET LA SCULPTURE CELTIQUE, DESIGN ET SURREALISTE...((QUILLIVIC POTIER CREATEUR BRETON))

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×